Covid: anatomie d'une crise sanitaire

Point de vue de l’anthropologue et expert en santé publique suisse Jean-Dominique Michel sur l’épidémie de Coronavirus et les conséquences du confinement.

Vidéo de l'interview grand format par ATHLE.ch et PHUSIS.ch Philosophie du 26 avril 2020

« D’après ce que l’on sait aujourd’hui, les caractéristiques de l’épidémie de Covid en termes de contagiosité, de dangerosité et de létalité sont exactement les mêmes, en termes d’ordre de grandeur, que les épidémies d’influenza [grippe] qu’on a années après années, ni plus, ni moins… »

 

Une épidémie plus médiatique que sanitaire ?

Il n'y a jamais de certitude scientifique.

Le Covid révélateur d"incohérences, "qui sont fatales".

Le confinement généralisé est très toxique.

On ne sait plus réagir vite et bien à une urgence.

Quand on est en perte de lien social, un état inflammatoire s'installe (réactif qui fait du Covid-19 une maladie mortelle).

Toxicité systémique d'une civilisation qui privilégie des intérets privés au bien de la population.

 

 

Extraits de l'interview du 26 avril, sélectionnés par Albert Gauvin

« D’après ce que l’on sait aujourd’hui, les caractéristiques de l’épidémie de Covid en termes de contagiosité, de dangerosité et de létalité sont exactement les mêmes, en termes d’ordre de grandeur, que les épidémies d’influenza [grippe] qu’on a années après années, ni plus, ni moins… »

« Depuis le début on a ce traitement médiatique assez halluciné qui en fait une espèce de catastrophe apocalyptique… Vous feriez la même chose avec la grippe année après année, ou avec les cancers ou les maladies cardio-vaculaires, vous généreriez le même état de terreur dans la population… »

« Le confinement, c’est le pire cas de figure pour faire flamber une épidémie »

« Toute l’épidémiologie infectieuse nous apprend que ce qu’on a fait est l’inverse de ce qu’il fallait faire, il ne faut surtout pas confiner l’ensemble de la population comme on l’a fait. […] Ce que je dis c’est que l’essentiel des morts du Covid sont des morts politiques, sont des morts comme conséquences d’une politique sanitaire imbécile et létale… »

« Un train de réponses intelligent, c’est : multiplier la capacité de dépistage, dépister le plus de gens possible, mettre en quarantaine ceux qui sont contagieux et utiliser le traitement à base d’hydroxychloroquine »

« Le discours officiel relayé par les médias est une sorte de propagande  »

« On marche vraiment sur la tête, on est dans des zones de malhonnêteté intellectuelle et à mon sens même de perversité. »

« J’y vois une déliquescence éthique, mais aussi intellectuelle et philosophique de nos civilisations. De ce point de vue, je dirais que le Covid est un révélateur de nos incohérences ; incohérences fatales »

« Une fois qu’on a généré un état de panique […], c’est très difficile pour nous de changer une cognition erronée »

« On a vu un embrayage s’actionner, allant vers la stérilisation de la pensée et un déni de réalité »

« L’exposition massive de la population aux vrais facteurs de risque que sont la malbouffe, la pollution, le stress et la sédentarité […] s’est retrouvée dans le Covid »

« On a laissé la responsabilité de gouverner à une cohorte de mathématiciens-modélisateurs – des geeks – qui passent leur vie devant des ordinateurs à construire des mondes qui n’existent pas »

« Les interventions sur le lien social sont plus efficaces que les réponses sanitaires. Et là on a isolé des centaines de milliers de personnes de manière durable »

 

Article de Albert Gauvin, paru le 03 mai 2020 sur pileface.com => http://www.pileface.com/sollers/spip.php?breve4886

 

06 mai 2020

Blog de Jean-Dominique MICHEL

Anthropo-logiques =>  http://jdmichel.blog.tdg.ch/

aller à la page " Covid: anatomie d'un désastre " => http://jdmichel.blog.tdg.ch/apps/search?s=anatomie&search-submit-box-search-10774=OK

***

Essai de Jean-Dominique Michel sur la crise sanitaire

  • Covid-19: anatomie d'une crise sanitaire, co-écrit avec Mark Robert Waldman (à paraître le 17 juin 2020) (1)

 

(1) " Pendant des semaines, la moitié de l’humanité a été confinée. Le Covid-19 a fait basculer nos existences dans l’inattendu, l’incertitude, l’angoisse. Quelles leçons tirer de cette crise inédite pour en sortir grandis ? Jean-Dominique Michel est anthropologue de la santé. Il est le premier à avoir analysé le décalage entre la réalité de l’épidémie et les discours des autorités politiques et sanitaires. Absence de tests de dépistage, confinement à l’aveugle de toute la population, manque de lits de réanimation et de respirateurs, mensonges sur le rôle des masques…, Covid-19 : anatomie d’une crise sanitaire dissèque les décisions absurdes. Grâce à un remarquable travail documentaire, il nous permet de comprendre en quoi les pouvoirs publics ont failli, pourquoi nous avons fait moins bien que les Allemands. Au-delà de l’insuffisance criante de moyens, il jette une lumière crue sur le mal profond qui sape notre système de santé et plaide pour sa remise à plat. Pour lui, il est temps de bâtir une véritable « démocratie sanitaire ». La résilience collective acquise durant l’épreuve doit nous donner la force d’y arriver. Aurions-nous pu agir plus efficacement ? Qu’aurions-nous dû savoir ? Comment nous préparer, si demain, la menace réapparaissait avec un virus plus contagieux et plus létal ? La réponse à toutes ces questions est dans ce livre. "

 

Autre essai de Jean-Dominique MICHEL, Neuro-stratégies: comment prendre soin de son cerveau pendant le confinement et après (disponible en version numérique) => informations dans la rubrique Atténuer les contraintes du confinement

Jean-Dominique MICHEL sur CNEWS dans l'émission Morandini Live le 06 mai 2020

A partir de la 14ème minute, Jean-Dominique MICHEL explique qu'il ne fait que restituer les références les plus solides faisant apparaitre que les bonne pratiques sont

  • dépister le plus possible
  • isoler les individus contagieux 
  • protéger les personnes à risque avec un confinement limiter dans le temps
  • mettre des lesures de protection (masques et distanciation sociale)

Manque de réactivité et de préparation logistique en France contrairement à l'Allemagne.

Risque identifié depuis 20 ans, responsabilité en amont.

Circulation du virus en réalité beaucoup plus précoce qu'annoncé en pratique.

Le problème est le confinement des personnes saines en même temps que des personnes contagieuses).

Maladie "infiniment inoffensive" pour la majorité de la population (le nouveau coronavirus ne présente aucun danger en cas d'absence de problème de santé) et "dramatiquement létale" pour une petite partie de la population.

=> https://www.cnews.fr/emission/2020-05-06/morandini-live-du-06052020-954104

***

NB: le taux de mortalité mondial est actuellement < 0.4%

Précédent : Covid-19 : Où en est l’épidémie ?   Suivant : Contaminations à Wuhan dès octobre 2019