Covid-19 et complotisme, documentaire ou fiction ... ?

" La pandémie de la Covid-19 a donné lieu à des échanges contradictoires entre médecins, spécialistes, professeurs, hommes politiques et experts, le tout orchestré et alimenté par le feu nourri des médias. Les scientifiques se sont ainsi retrouvés discrédités avec notamment l’affaire du Lancet. Le Conseil scientifique, censé piloter cette pandémie, est ouvertement accusé d’incompétence et d’arrogance, preuves à l’appui. Et nous dans tout ça ? Que penser ? Que faire avec toutes ces informations ? Qui croire ?

Ce sont les questions auxquelles le documentaire HOLD-UP tente de répondre en partant à la rencontre de soignants, chercheurs, experts, juristes offrant une autre lecture sur cette crise sans précédent et dénonçant une batterie de mesures gouvernementales jugées inefficaces pour la plupart. "

 

Site officiel du Film  " HOLD-UP retour sur un chaos " => https://tprod.fr/project/hold-up/ (mis depuis en libre accès sur odysée.com et en téléchargement gratuit sur myairbridge.com).

 

NB 1: le film a été piraté avant sa sortie => " Ce film ne nous appartient désormais plus... En réalité, cela fait quelques jours déjà qu'il ne nous appartenait plus : en effet, vous avez pu constater combien nous avions été piratés, à grande échelle. Cela partait sans nul doute d'une bonne intention, d'un bon sentiment. Considérant la portée extraordinaire du film, l'écho que ce dernier fait résonner en chacun de nous, en chacun de vous sûrement aussi et nous l'espérons en tout un chacun de ceux qui le visionneront; il est clair qu' HOLD-UP doit être à terme, et ce, le plus rapidement possible, accessible à tous." 

NB 2: le film ne montre aucun malade et aucun témoignage de personnes confrontées directement à la prise en charge de patient(e)s atteint(e)s de la Covid-19, ce qui peut laisser penser à un déni de la réalité de l'épidémie de SARS-CoV2 (qui est réelle, qui a déstabilisé notre système de santé dans les zones urbaines à forte densité de population, qui semble être en réactivation saisonnière automnale).

NB 3: les intervenants ont répondu séparément les uns des autres à des questions, sans connaitre la trame ni le fil conducteur du film,  seuls des extraits ont été retenus au montage, ce qui peut biaiser le sens des propos effectivement tenus car sortis du contexte originel et rattachés dans un second temps à un scénario. Il n'est pas précisé si les intervenants adhèrent individuellement à l'ensemble des thèses et interrogations du film.

NB 4: chacun.e est libre de le visionner (ou non) et de se faire sa propre opinion, en tout ou partie, dans un sens ou dans un autre, en fonction de ses propres filtres et donc d'adhérer ou de ne pas adhérer aux thèses et/ou aux conclusions du film, sans se soumettre d'emblée au "prêt-à-penser " des uns ou des autres.

NB 5: à chacun.e de se faire ses propres remarques et observations avec suffisamment de détachement émotionnel (ce qui ne veut pas dire indifférence).

La réponse à la polémique de Jean-Dominique MICHEL (anthropologue de la santé publique)

«  Je reste fondamentalement un agnostique et un sceptique, surtout sur les nombreuses questions qui n’ont pas trouvé réponse à ce stade – l’affaire est complexe. Il n’empêche que les options de Pierre ont le mérite - immense mais surtout collectivement vital- d’ouvrir certains sujets et de poser de vraies questions. »

" Le déchaînement de la presse et d’une certaine classe politique devrait aussi nous questionner. Tout comme la censure qui s’est immédiatement abattue sur le film et ses canaux de diffusion. On peut contester les thèses de Hold-Up, on peut critiquer les propos des intervenants, mais tout de même : il n’y a rien qui relève d’une quelconque qualification problématique en-dehors du délit d’opinion !  "

"  Reste donc la transgression du consensus "

" croire que tout est complot ou que rien ne l’est sont des positions aussi déraisonnables l’une que l’autre "

" Parmi mes différents domaines d’expertise avérés (nul n’est jamais venu me chercher sur ce terrain -et pour cause !) figure l’analyse systémique des dispositifs de santé et notamment de la corruption systémique qui y sévit. "

" la science est largement corrompue, les autorités de santé sont largement corrompues, les agences de surveillance du médicament sont largement corrompues -et la finalité de tout ce « système » n’est plus depuis longtemps la santé de la population. "  Sources => Références Corruption de la Santé

(...)

Publié le 13 novembre => https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/11/13/hold-up-panique-injures-censure-et-miracle-310658.html

 

Entre complotisme, désinformation, censure et liberté d'expression, liberté d'opinion, sens critique

COMPLOTISME

Sur France culture le 14 novembre, dans l'émission LA REVUE DE PRESSE DES IDÉES par Ilan Malka

=>https://www.franceculture.fr/emissions/la-revue-de-presse-des-idees/la-revue-de-presse-des-idees-du-samedi-14-novembre-2020

***

DESINFORMATION

Entretien le 12 novembre avec Tristan Mendès France, maître de conférence associé à l'université de Paris Diderot spécialisé en cultures numériques et collaborateur à l'Observatoire du conspirationnisme.

=> https://www.franceculture.fr/medias/hold-up-a-partir-de-faits-le-documentaire-est-bati-comme-une-vraie-entreprise-de-desinformation

***

LIBERTE D'EXPRESSION & CENSURE

Censure (définition du dictionnaire Larousse): " Examen préalable fait par l'autorité compétente sur les publications, émissions et spectacles destinés au public et qui aboutit à autoriser ou interdire leur diffusion totale ou partielle. (En France, les films doivent comporter un visa de censure, le visa d'exploitation, délivré par le ministre de la Culture après avis d'une commission.) "

=> https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/censure/14086

Liberté d'expression et censure 

" La liberté d'expression est comme un morceau de gruyère, pleine de trous. Plus de 400 lois et articles des Codes pénal et civil grignotent les principes posés par la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, elle-même déjà très mesurée." 

Paru en 2018 => https://www.lepoint.fr/societe/liberte-d-expression-et-censure-ce-que-dit-la-loi-07-06-2018-2225000_23.php

***

LIBERTE D'OPINION

" La liberté d’opinion a été affirmée solennellement dès la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. Elle signifie que toute personne est libre de penser comme elle l’entend, d’affirmer des opinions contraires à celle de la majorité, de les exprimer. "

=> https://www.vie-publique.fr/fiches/23871-quest-ce-que-la-liberte-dopinion

***

CRITIQUE = " qui a pour objet de discerner les qualités et les défauts d'une œuvre, la valeur, l'exactitude ou l'authenticité d'un texte, d'une déclaration, d'un fait, etc. "

  • Esprit critique: esprit de libre examen qui n'accepte aucune affirmation sans s'interroger sur sa valeur ; tendance à relever tous les défauts d'une œuvre, d'une personne ; promptitude à critiquer ; personne qui fait preuve de cette disposition d'esprit.
  • Regard critique: manière d'appréhender quelque chose en exerçant son esprit critique.
  • Sens critique: faculté de juger de la valeur de quelque chose après l'avoir soumis à un examen préalable.

=> https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/critique/20574/locution?q=critique#170447

Interview Sud Radio de Alexandra Henrion-Caude, généticienne, directrice de Simplissima, le 15 novembre

" Alexandra Henrion-Caude, généticienne, directrice de recherche à l’Inserm à l’Hôpital Necker, créatrice du site internet science-en-conscience.fr, était l’invitée d’André Bercoff, lundi 16 novembre sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états". "

" Après avoir participé au documentaire contesté, Hold Up, Alexandra Henrion-Caude s'estime particulièrement "choquée que l'on nous traite de complotistes". Une accusation "très grave", selon elle, tout en précisant n'avoir "aucun conflit d'intérêts et aucun lien avec un laboratoire".

"On ne peut pas parler d'un problème de santé publique"

Si le pic de la seconde vague de l'épidémie du Covid-19 est annoncé comme atteint, la généticienne entend rappeler quelques chiffres, notamment sur les excès de la mortalité. "Il y en a eu un en mars-avril, il n'y en a pas de notable depuis", affirme-t-elle, s'appuyant sur ces chiffres pour avancer que "l'on ne peut pas parler d'un problème de santé publique, d'urgence sanitaire", avance Alexandra Henrion-Caude.

"Il suffit de regarder les taux de létalité qui sont indiqués par CDC [centres pour le contrôle et la prévention des maladies]", invite la fondatrice du site science-et-conscience.com. Une institution américaine qui précise que le taux est tombé à 0,2%, après avoir atteint les 0,5% au plus fort de la crise. "Ils font un calcul global en dissociant les institutions de santé et là on tombe à 1 pour 1.000", souligne-t-elle. "On est vraiment sur une autre histoire", conclut la généticienne.

Des chiffres sans justification qui servent à la projection

"Au moment où on est en train de continuer sur une lancée sur la trajectoire d'un pic épidémique qui avait toute la justification de précautions, là on n'a plus de justification", note Alexandra Henrion-Caude, regrettant de voir "qu'on parle de 400.000 morts". "Même si on a un taux de létalité de 0,5%, ça voudrait dire qu'on serait au total plus de 80 millions de personnes infectées en France", souligne non sans ironie la généticienne, soulignant qu'en France "il n'y a que 67 millions d'habitants".

Des prévisions qui donnent l'impression "qu'on est revenu au temps des devins, des oracles". "On était en plein pic épidémique, avec un nouveau virus, une nouvelle maladie, qu'on nous parlait déjà d'une deuxième vague. Là on entend une troisième, une quatrième", déplore Alexandra Henrion-Caude. Des chiffres qui servent de projection, qui jusqu'à présent, "ont montré les grandes limites de la projection".

 

Alexandra Henrion-Caude : "L’épidémie à ce jour ne justifie pas une urgence sanitaire nationale"



Le taux de létalité est de 0.26 % selon le CDC (soient 2.6 pour 1000 habitants diminuant à 1 pour 1000 si sont exclus les décéès survenus dans les EHPAD). Le pic épidémique initial qui justifiait des précautions importantes est passé.

Le taux de mortalité est de 0.5 % en France.

Au 15 novembre il y a eu la moitié moins de personnes en Réanimation que ce qui avait été annoncé par le Président MACRON le 28 octobre (4500 au lieu de 9000).

Les chiffres des modélisations ne correspondent pas à la réalité, ne serait-ce qu'en rapport au nombre réel d'habitant en France ! NB: le chiffre annoncé par le président de 400 000 morts  si rien n'était fait voudrait dire qu'il y aurait 80 millions de personnes infectées en France pour un taux de mortalité de 0.5% (sur 67 millions d'habitants !). Les chiffres ne sont que des projections. Olivier VERAN, ministre de la Santé, avait indiqué que la Covid-19 " c'est un malade toutes les 2 secondes, une hospitalisation toutes les 30 secondes, un mort toutes les 4 min " ... ce qui ferait 43 200 malades en 24H, etc. 

Les vulnérables sont les nouveaux-nés qui ne voient pas le visage de leur mère, des enfants en cours d'apprentissage du langage puis de la lecture ... sans pouvoir visualiser les articulés sur les visages.

Le traitement national des données fait perdre la réalités de la spécificité du niveau de risque réel département par département avec des 3 profils de risque " faible, modéré, élevé " de circulation du virus (et donc de risque de survenue de décès).

Le confinement a retardé la circulation du virus mais ne l'a pas arrêté.

Il n'y a pas eu de surmortalité dans la majorité des pays européens, là où il y a eu des dépistages. Par ex. voir la différence entre la France (pic de surmortalité) et l'Allemagne (pas de pic)

Capture d e cran 2020 11 17 a 19 10 18

  => https://www.euromomo.eu/graphs-and-maps

Faire un "rewind" (rembobiner), adopter une nouvelle stratégie en fonction des différents retours d'expérience.

Le terme de "vague" n'est pas un terme habituellement utilisé lors d'une épidémie.

Le test PCR n'est pas un test de diagnostic pouvant révéler la contagion.

Le postulat de Koch n'a pas été mis en place => isoler le virus et tester sa contagiosité sur les animaux (c'est à dire faire le lien entre l'agent infectieux et la maladie).

Les autopsies n'ont pas été faites en temps et en heure.

Le port de masque et le confinement pour des personnes saines, non malades ne sont pas des notions scientifiques.

Pourquoi être dans l'innovation en ce qui concerne le vaccin en mettant en oeuvre quelque chose qui n'a jamais fait auparavant, en utilisant du matériel génétique viral.

La santé devient un bien de consommation pour la population saine et non plus les traitements ne sont plus réservés à des personnes malades.

La survie de notre espèce n'est pas conditionnée à une vaccination.

L'intérêt du film " Hold Up " est d'ouvrir le débat même si des choses ont pu choquer.

Certains propos de Alexandra Henrion-Caude ont été " édulcorés " dans le film (des séquences ont été coupées).

Il est logique de développer un vaccin face à une nouvelle maladie infectieuse mais les intêrets sont devenus vertigineux.

La méthode de compilation des graphes est basée sur les chiffres de santé publique, hors EHPAD, en lissant les courbes sur plusieurs jours. Lien avec la densité démographique et la disparité régionale.

Problématique du port du masque pour les enfants.

" Prise en otage " des médecins généralistes.

Risque d'emballement du systéme immunitaire (réponse avec les anticorps) avec les vaccins à ARN => faire du consentement informé +++ (risque aussi sur le plan épigénétique avec impact sur la descendance ).

(...)

 

=> https://www.sudradio.fr/societe/alexandra-henrion-caude-jai-limpression-quon-est-revenu-au-temps-des-devins/

 

 

 

 

Le réalisateur de Hold-up dans " les grandes gueules " sur RMC story le 13 novembre

=> https://rmcstory.bfmtv.com/les-grandes-gueules_968/vendredi-13-novembre-2020-10h11h_17930/

Le réalisateur s'exprime par téléphone à la 10min25

Capture d e cran 2020 11 23 a 15 47 58

 

 

 

" "Hold-Up": Monique Pinçon-Charlot tente de s'expliquer sur son passage controversé " le 14 novembre

" La sociologue dénonce une "captation abusive" de sa notoriété et une "instrumentalisation" de ses propos. "

Extraits de l'article

"  Elle explique ainsi “les regrets de (sa) présence” dans le documentaire, et présente ses excuses pour l’emploi du mot “holocauste”. “Mon objectif de faire comprendre la gravité de notre avenir sur la planète m’a conduit à employer le terme inapproprié d’holocauste au lieu de celui d’extermination, et je vous présente mes excuses très sincèrement.” 

Monique Pinçon-Charlot s’en prend également au réalisateur et au producteur du documentaire qui n’ont sélectionné, selon elle, que deux minutes peu représentatives d’un entretien d’une heure. Ils n’auraient également pas respecté leurs engagements à son égard, de lui transmettre les passages qu’ils allaient garder à la diffusion. "

=> https://www.huffingtonpost.fr/entry/hold-up-monique-pincon-charlot-tente-de-sexpliquer-sur-son-passage-controverse_fr_5fafe76cc5b6d05e86e7542a?ncid=other_huffpostre_pqylmel2bk8&utm_campaign=related_articles

" "Hold-up": L’Institut Pasteur va porter plainte en diffamation contre le réalisateur Pierre Barnérias "

" “Au-delà de démentir fermement ces affirmations mensongères et de rappeler la réalité des faits et des connaissances, il s’agit aussi de dénoncer des injures et menaces à l’encontre des salariés et chercheurs de l’Institut Pasteur et d’éviter qu’elles ne se reproduisent”, précise l’institut.  "

=> https://www.huffingtonpost.fr/entry/hold-up-linstitut-pasteur-va-porter-plainte-en-diffamation-contre-le-realisateur-pierre-barnerias_fr_5fbc0f8bc5b6e4b1ea44fb45

Le point de vue du journal Afrik le 16 novembre

" Le complotisme pour les nuls (à l’occasion d’un récent documentaire) "

Par Laurent Muchielli, Sociologue 

" Il est aujourd’hui essentiel de tenir à distance à la fois la doxa et le complotisme. Ces deux écueils menacent en effet la compréhension libre et désintéressée de la « crise sanitaire » en cours et ils fonctionnent en miroir. Le complotisme est illustré ici par le récent film « Hold-Up » dont on démontre qu’il s’agit d’une fiction complotiste dissimulée sous les habits du documentaire."

" Deux dangers guettent la vie des idées de nos jours. Et il n’est pas facile de les tenir tous deux à distance. Le premier est la doxa, le second le complotisme. Tous deux consistent en des raisonnements reposant sur une prémisse erronée, sur la base de laquelle se déploient ensuite des constructions plus ou moins informées ou plus ou moins sophistiquées. Tant que la prémisse n’est pas questionnée, la personne ne peut pas changer fondamentalement d’avis. "

=> https://www.afrik.com/le-complotisme-pour-les-nuls-a-l-occasion-d-un-recent-documentaire

le film Hold up et l'école

Le point de vue de The Conversation le 17 novembre

" « Hold-up » : les huit personnages clés qui font une bonne théorie du complot "

=> https://theconversation.com/hold-up-les-huit-personnages-cles-qui-font-une-bonne-theorie-du-complot-150301

Reporterre le 18 novembre

" Le youtubeur Partager c’est sympa décrypte le film « Hold-up » "

=> https://reporterre.net/Le-Youtubeur-Partager-c-est-sympa-decrypte-le-film-Hold-up

Le point de vue du Quotidien du Médecin le 14 novembre

« Un ramassis de toutes les théories complotistes sur le Covid-19 », des médecins outrés par le docu Hold-up

Article de Stéphane Long , Publié le 14/11/2020

" La promesse a de quoi faire frémir les adeptes du complotisme. Diffusé depuis mercredi 11 novembre sur Internet, le documentaire « Hold-up, retour sur un chaos » est censé raconter l’histoire secrète de l’épidémie de Covid-19. En près de 2h40, ses auteurs dénoncent une manipulation mondiale visant à soumettre l’humanité.

Le confinement n’a servi à rien, le port du masque est inutile, des tests Covid existaient déjà en 2015, l’Institut Pasteur a créé le virus… Les réalisateurs (Pierre Barnérias, ancien journaliste, Nicolas Réoutsky et Christophe Cossé mettent en avant les dernières thèses complotistes avec l’appui de nombreux témoignages, dont ceux des très controversés Pr Christian Perronne et Dr Martine Wonner (pour qui le Covid n’est qu’une petite grippe)… mais aussi de l’ex-ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy, auteur d’une pétition en faveur de l’hydroxychloroquine. Ce dernier a cependant renié le documentaire, affirmant s’être fait piégé et déclarant être « scandalisé par presque tout ce qu'il y a dans ce film ».

"Hold-Up" : @pdousteblazy se dit "scandalisé" par le documentaire sur le coronavirus dans lequel il apparaît et demande à en être "retiré" #RTLSoir avec @ThomasSotto pic.twitter.com/8wBnEk6gjm

— RTL France (@RTLFrance) November 12, 2020

« La délation rémunérée » qui profiterait aux médecins

Les médecins ne sont pas épargnés. Après 38 minutes, le documentaire dénonce la « délation rémunérée » des praticiens qui seraient incités financièrement à signaler les cas contacts de leurs patients, une thèse soutenue par le Pr Perronne. « Le Monde » et « Libération » ont décortiqué « Hold-up » relevant ses omissions et ses nombreuses erreurs factuelles.

De nombreux médecins sont aussi montés au créneau pour dénoncer un documentaire qui « fait mal aux soignants ». « Un crachat immonde au moment où les soignants galèrent pour sauver des vies », résume le dessinateur Nawak.

#Holdup : un crachat immonde au moment où les soignants galèrent pour sauver des vies. Une manière de chercher des responsabilités - quitte à en inventer - pour satisfaire l’égoïsme des concernés. pic.twitter.com/cWKJ8ow2NX

— Nawak  (@NawakNawak) November 13, 2020

Le Dr Jérôme Marty, président de l’UFML-S, a également violemment réagi aux attaques de Hold-up. Dans une courte vidéo publié par « What's up Doc », il assimile le documentaire à « un ramassis de toutes les théories complotistes sur le Covid ». 

« J’ai vu des extraits, un pur scandale ! Alors qu’on est au front du Covid tous les jours… de beaux enfoirés », réagit le Pr Laurent Thines, neurochirurgien, chef de service au CHRU de Besançon.

« Le film se conclue par une démonstration scientifique imparable », ironise le Dr Yann Le Flohic, en référence aux commentaires d’une « profileuse » à qui l'on demande une analyse des profils psychologiques du Dr Laurent Alexandre et de l’immunologiste américain Antony Fauci. Cette experte, qui ne lit pas les « média mainstream », a été condamnée en 2014 pour escroquerie, rappelle le Dr Le Flohic. "

=> https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/un-ramassis-de-toutes-les-theories-complotistes-sur-le-covid-19-des-medecins-outres-par-le-docu-hold?xtor=EPR-4-%5BNL_weekend%5D-%5B20201114%5D&utm_content=20201114&utm_campaign=NL_weekend&utm_medium=newsletter&utm_source=qdm

 

Le point de vue de France TV Info

  • " 4 choses à savoir "

=> https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-quatre-choses-a-savoir-sur-le-documentaire-hold-up-qui-pretend-denoncer-les-mensonges-autour-de-la-pandemie_4178431.html

" Interrogé par franceinfo, le producteur Christophe Cossé déclare ne pas avoir d'explication quant au retrait du documentaire. Selon lui, les locations et ventes du film sur la plateforme avait rapporté environ 170 000 euros. Face à ce qu'il voit comme des "attaques" et "réactions violentes" contre Hold-Up, il appelle à "l'apaisement" : "Ce n'est qu'un documentaire" qui ne "prétend pas avoir une vérité", souligne-t-il.

Christophe Cossé se dit également "dépassé par le succès populaire" et par la polémique. Il confie que Pierre Barnérias et lui, "néophytes en matière juridique", vont se faire aider par des juristes ou des avocats. "

***

  • L'idée d'une machination secrète
  • Un monde divisé en deux

  • Un film qui joue sur nos émotions

=> https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/covid-19-pourquoi-le-documentaire-hold-up-est-il-accuse-de-complotisme_4161621.html

Le point de vue de Sciences et Avenir

  • " les vraies données "

=> https://www.sciencesetavenir.fr/sante/hold-up-et-covid-19-les-vraies-donnees-sur-les-brevets-de-l-institut-pasteur-la-suede-et-l-immunite-collective_149138#xtor=CS3-38[Hold-up+et+Covid-19+%3A+les+vraies+donn%C3%A9es+sur+les+brevets+de+l%27Institut+Pasteur%2C+la+Su%C3%A8de+et+l%27immunit%C3%A9+collective]-149138

  • " affirmations fausses sur l'hydroxychloroquine "

=> https://www.sciencesetavenir.fr/sante/hold-up-et-covid-19-7-affirmations-fausses-sur-l-hydroxychloroquine_149144

  • " les intervenants du documentaire "

=> https://www.sciencesetavenir.fr/sante/hold-up-les-intervenants-du-documentaire-complotiste-sur-le-covid-19_149131

  • " les fake-news majeures présentes dans le documentaire "

=> https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-4-fake-news-majeures-presentes-dans-le-documentaire-complotiste-hold-up_149107

***

Documentaire “Hold-up. Retour sur un chaos” : décryptage de la rédaction de Sciences et Avenir le 17 novembre 2020

=> https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-les-temps-forts-de-la-semaine-du-17-novembre-2020_149217#xtor=CS3-38[Covid-19+%3A+les+temps+forts+de+la+semaine+du+17+novembre+2020]-149217

" Ce film de Pierre Barnerias est présenté comme une enquête sur le déclenchement de l’épidémie et son traitement par les autorités, et bien qu’on y retienne quelques critiques fondées à l’égard de la gestion de la pandémie, cette investigation à la coloration complotiste trahit tous les fondamentaux du genre : absence totale de contradicteurs parmi les participants, manque de hiérarchisation de l’information, difficilement rapide de courbes et de chiffres sans contextualisation… "

(...)

" D’autres “fake news” ont été énoncées par le documentaire, notamment sur des brevets de l’Institut Pasteur qui consitueraient la “preuve que le virus SARS-CoV-2 à l’origine de la pandémie de Covid-19 a été créé en laboratoire”, la Suède et l’immunité collective. Pour les premiers, ces brevets existent bel et bien, certes, sauf qu’ils ne décrivent pas la fabrication d’un virus, mais la mise au point d’une stratégie vaccinale suite à l’émergence en Chine d’un coronavirus baptisé SARS-CoV-1, moins contagieux que son cousin de 2019 avec qui il ne partage que 80% de son génome. Hold-up s’expose d’ailleurs à des sanctions pour faire dire à ces documents complètement autre chose que ce qu’ils disent en réalité. En ce qui concerne la Suède, le pays a le taux de mortalité le plus élevé des pays scandinaves, à faible densité de population (21 habitants au km2 contre 105 en France) et ayant donc plus de facilité à respecter la distanciation sociale, mais a tout de même appelé ses citoyens fragiles à se confiner, fermé les classes d’enfants de plus de 16 ans et interdit les rassemblements de plus de 50 personnes. L'immunisation collective serait une "dangereuse erreur" d'après 80 experts internationaux."

Le point de vue de Numérama

" son budget mirobolant et la manière dont il est construit et monté lui donnent beaucoup de puissance, et mettent les médias dans l'embarras : faut-il tenter de démonter, une à une, les contre-vérités, ou simplement l'ignorer ? "

=> https://www.numerama.com/sciences/665386-hold-up-ce-nest-ni-une-enquete-ni-un-documentaire-mais-une-fiction.html

=> https://www.numerama.com/tech/665382-hold-up-complotiste-est-un-succes-en-ligne-les-plateformes-dans-lembarras.html

Et le retour d'expérience de la Grippe H1N1 ?

" La commission d'enquête sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion par le Gouvernement de la grippe A (H1N1)v a étudié les questions soulevées par sa résolution constitutive à travers la chronique d'une pandémie annoncée - la pandémie H5N1 - et celle de la pandémie déclarée, qui ne fut pas celle qu'on attendait. La pandémie A (H1N1)v, première pandémie du XXIe siècle", comme l'a désignée l'Organisation mondiale de la santé (OMS), n'a pas eu la sévérité redoutée, même si elle a pu présenter des formes très graves, qui ont été à l'origine de quelque 18 000 décès dans le monde, dont 312 en France. La pandémie H1N1 ne ressemblait donc en rien à la pandémie H5N1 annoncée, à laquelle s'étaient préparés, sous l'égide de l'OMS, la France et de nombreux autres Etats, ainsi que le retrace la première partie de l'analyse de la commission d'enquête. Cela a surpris puis suscité de vives et nombreuses critiques à l'encontre de l'OMS. Le rapport tente d'apprécier ce qu'il faut retenir de ces critiques. La seconde partie du rapport, consacrée à la chronique de la pandémie déclarée, analyse sa gestion en France et la mise en oeuvre du plan "Pandémie grippale", qui offre l'occasion de réfléchir au fonctionnement et à l'organisation de l'expertise sanitaire, mais aussi de s'interroger sur le déséquilibre des relations contractuelles entre les pouvoirs publics et les fournisseurs de vaccins. Sur ces différents points - et quelques autres ? la commission estime nécessaire de tirer les leçons de "la première pandémie du XXIe siècle". C'est l'objet des 38 propositions que contient le rapport. A noter que les annexes du rapport sont disponibles dans un tome II. " (https://www.vie-publique.fr/rapport/31295-role-des-firmes-pharmaceutiques-dans-la-gestion-de-la-grippe-h1n1)

Pour télécharger le rapport => RAPPORT de la commission d’enquête (1) sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion par le Gouvernement de la grippe A (H1N1)v

Précédent : Le code génétique atypique du SARS-CoV2   Suivant : Zoom sur la vitamine D