Répercussions sanitaires, économiques et sociales

" La santé publique peut-elle prendre le pas sur l’État de droit ? Entre Allemagne, France et Suède, enquête sur les choix opérés face à la crise du Covid-19 et sur leurs répercussions sanitaires, économiques et sociales. "

Covid-19 : le virus ou la vie ? (documentaire) - Français, Allemands et Suédois face à la crise

Diffusé le mardi 10 novembre 2020 à 20h50  sur Arte (52 min).

Il y a 4 fois plus de morts par jour par cancer que par la Covid-19, la différence est l'effet de "choc" pour cette nouvelle maladie, qui n'est pas "lissé" sur plusieurs mois vore plusieurs années.

6 à 8 % des personnes malades atteintes de la Covid-19 (sujets présentant des symptômes) décèdent, ce qui est plus faible que pour les autres pneumonies (8 et 13%).

Et les droits fondamentaux ?

Quel impact dans les milieux précaires ?

Quel impact sur le rapport aux autres ?

Quel impact de la méfiance sur les enfants ?

Quel risque de scission au sein de la société ?

Après la phase initiale de  " Paix Citoyenne ", l'exclusion des contradicteurs (les dolénances sont opposées en France et en Allemagne d'une part et la Suède d'autre part) ... un coup fatal aux critères habituels du débat ?

Le ressenti d'injustice des interdictions de travailler, le sacrifice des indépendants, ...

Les grandes villes déjà sinistrées ?

Le risque d'éclatement de la société face aux restrictions dites démocratiques.

L'isolement et la solitude des personnes âgées, l'enferment est -il vraiment la solution ? La parlementaire la plus âgée en Suède à 87 ans ! L'état déplorable des EHPAD ? 

Les citoyens n'ont pas à être traités comme des enfants pour que cela fonctionne sur le long terme.

Savoir dévier de sa ligne (politique) en cas de nouvelles données.

Le choix du libre-arbitre et de la confiance en Suède, une meilleure stratégie de gouvernance ?

***

 Interview du Pr Françoise Stoll-Keller, institut de virologie de Strasbourg

La contagiosité a été sous-estimée en Europe (malgré l'observation de ce qui s'était passé précédemment en Chine), ce qui a retardé la généralisation des mesures barrières.

Le SARS-CoV-2 semble devenu un virus saisonnier.

La liberté semble retrouvée en Chine mais les méthodes chinoises se semblent pas pouvoir être mise en oeuvre en Europe (contrôle absolu de sa population).

La Suède serait en train de changer de point de vue au sujet de l'immunité collective.

***

Chine, le paradoxe de Wuhan (film documentaire)

ARTE Reportage

mardi 10 novembre 2020 à 21h50  - 25 min

" Devenue vitrine de la propagande chinoise, après avoir subi un confinement sévère, Wuhan, d'où la pandémie est partie, affiche désormais sa liberté retrouvée. "

L'omerta reste très forte à Wuhan.

Les lieux ouverts au public sont en accès gratuit mais restent sous très haute surveillance (jauge limitée à 50%, contrôle systématique de la température).

Les magasins sont pleins, les masques ne sont plus obligatoires.

Le confinement, strict, a durée 3 mois (organisation de comités de quartier, par ex. pour la logistique alimentaire et aussi pour maintenir les gens dans les quartiers).

Les voyages restent interdits.

Il n'y a plus d'animaux vivants dans les marchés.

Il y a beaucoup de monde dans les rues, même le soir.

Le dernier cas de coronavirus remonte au 22 mai 2020. Des hôpitaux ont été construits en urgence et des modalités.

Seul le métro reste un lieu où le masque est obligatoire.

Paiements par téléphone.

QR codes de traçage en cas de cas contact.

Wuhan est francophile.

Le Pr Zhao Yan explique l'organisation de l'accueil des patients suspects de Covid-19 avec mise à disposition d'équipements offerts par les fabriquants (pour les test, le scanner, ...).

La " fierté " de la contribution de chacun à l'effort collectif malgré les difficultés, de la coordination du gouvernement et des citoyens.

La reprise de cours de danse, des mariages, ...

Le sentiment d'un retour à la normale est largement partagé, les Wuhanais sont félicités.

Zones d'ombre: pas de commentaires ni de nouvelles des lanceurs d'alerte, ... 

L'aubaine pour les magasins de luxe, grâce à la clientèle chinoise qui ne peut plus voyager à Paris ou la Londres ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Précédent : Séquelles psychologiques de la Covid-19   Suivant : " Chiffres Covid : positivons "