Quand la psychose fait dérailler le monde (livre)

« Ce n’est pas la Covid-19 qui a mis le monde à terre, mais la psychose provoquée par ce virus »
Renaud Girard, Jean-Loup Bonnamy

L’émotion désordonnée avec laquelle les États-Unis et la plupart des grands pays d’Europe occidentale ont réagi à l’épidémie de Covid-19 restera dans l’Histoire comme un bel exemple de psychose collective. Dans l’adoration de ce nouveau veau d’or qu’est le 'principe' de précaution, nous avons foulé aux pieds les valeurs les plus sacrées pour lesquelles se sont battus nos aînés. Renaud Girard et Jean-Loup Bonnamy livrent ici une réflexion d’ensemble largement nourrie de données internationales sur les conséquences médicales, sociales et économiques de l’événement. "

" La Covid-19 est un vrai problème de santé publique. Il faut le traiter comme tel, en dépistant les malades (à commencer par les personnes à risque, en raison de leur âge ou de leurs comorbidité), avant de les isoler et de les soigner. "

" Face à la dictature de l'émotion, les statistiques permettent d'avoir une meilleure compréhension de la situation et de mesurer la gravité exacte de la pandémie en tant que problème de santé publique."

Selon les auteurs, au 4 septembre, 2020 en 10 mois, il y a eu

  • en France, 30 000 personnes décédées de la Covid-19 (*), ce qui correspond à 2 fois le nombre de personnes décédées de la canicule en 2003 mais celle-ci n'avait duré que 2 semaines
  • dans le monde, 800 000 personnes décédées de la Covid-19 sur 7 milliards d'habitants (**)

(*) 0.04 %

(**) 0.01 %

 

 

Exemples de thèmes abordés dans le livre

  • le confinement: un remède archaïque ... un remède pire que le mal ?
  • réanimations et 2ème vague
  • les ressorts psychologiques de la psychose
  • médiatisation, émotion et mimétisme
  • la paralysie mondialisée
  • le risque moral
  • la détresse métaphysique des occidentaux
Précédent : Quadruple thérapie zinc, quercétine, bromélaïne et...   Suivant : Impact psychologique d'une pandémie