Statistiques et traçabilité

Surmortalité liée à la Covid-19, quelle proportion ?

" Quelle est la surmortalité réelle en France due au COVID 19 ? Cette question est évidemment centrale, mais elle est complexe à résoudre. Les statistiques officielles se fondent sur le nombre de décès dont les victimes ont été testées positives au COVID et considèrent que cette statistique macabre évalue la surmortalité réelle due à cette maladie. Mais une démarche objective doit parvenir à projeter ce qu’aurait été le taux de mortalité sans COVID, puisque de nombreuses personnes âgées qui sont décédées en portant le virus seraient sans doute décédées en 2020 même si la pandémie n’avait pas éclaté. C’est à cet exercice que des chercheurs, dont les plus connus sont Laurent Toubiana et Laurent Mucchielli, se sont attelés. Ils en déduisent que le COVID n’a en réalité causé qu’une surmortalité de 23 000 personnes, bien loin des 400 000 victimes que Emmanuel Macron avait évoquées au début du confinement. Nous publions ici leur étude. "

Lire la suite

De l'humour ... à la réalité concrète des chiffres ?.. au 18 mars 2021

" Les chiffres on leur fait dire ce qu'on veut. "

Précision:

  • taux de létalité = proportion de décès par rapport au nombre total de cas atteints par une maladie donnée
  • taux de mortalité = nombre de morts succombant à une maladie donnée

Lire la suite

Mortalité / Covid versus mortalité / cancer

En 12 mois, il y a eu dans le monde 4 x plus de personnes décédées de cancer que de la Covid-19

Lire la suite

Surmortalité de 2020 liée au vieillissement des " Baby boomers " et pas à la Covid-19

Images extraite de la vidéo du 14 janvier 2021 "Grippe VS Covid, qui est vraiment le plus mortel ? " (cf. lien sous les images)

Capture d e cran 2021 01 24 a 08 28 48

 

Capture d e cran 2021 01 24 a 08 32 58

Lire la suite

" Comment la France compte-t-elle ses morts ? "

" En France, les décès sont enregistrés de façon systématique depuis plusieurs siècles, dans les registres paroissiaux des sépultures sous l’Ancien Régime, puis dans les registres municipaux de décès tenus par les officiers d’état civil. 

Ces informations sont envoyées à l’Insee, tandis que les certificats médicaux contenant les causes de décès sont protégés par le secret médical et réservés à l’Inserm. L’exploitation de ces deux séries produit en routine une batterie d’indicateurs permettant de suivre la mortalité et les causes de décès avec un grand détail."

Or il faut du temps pour que les bulletins remontent des mairies à l’Insee ou à l’Inserm et soient correctement traités. L’Insee publie le nombre des décès dans le mois qui suit, tandis que le centre spécialisé de l’Inserm, le CépiDc, publie la statistique des causes de décès une ou plusieurs années après, tant est complexe le cheminement des informations. "

Lire la suite

Changements de méthodes de calcul et changements des données de comptabilisation

" COVID-19 : Santé publique France adapte ses indicateurs pour surveiller au plus près l’épidémie "

Pour optimiser le suivi de la dynamique épidémique ... ?

Lire la suite

" Chiffres Covid : positivons "

" en ce qui concerne les positifs annoncés tous les jours, c’est un décompte de « tests positifs », pas un décompte de « malades ». Si on met les courbes des nouveaux positifs, à côté de celles des malades, on a l’impression qu’il y a de plus en plus de cas, mais de moins en moins de malades ! Le nombre de malades est peut-être en train de diminuer, celui des testés croit avec le nombre de tests effectués. "

 "On vous a expliqué que le problème actuel, c’est le nombre de places en réanimation, qui a justifié le confinement. On vous donne le nombre d’entrées en réanimation tous les jours, mais moins le nombre de sorties. "

Lire la suite

Amplification artificielle du nombre de cas Covid-19 positifs

" Le dépistage des cas de Covid-19 sans évaluation de la charge infectieuse est un non-sens épidémiologique, alertent le vétérinaire Patrick Guérin et le médecin Didier Sicard, dans une tribune au « Monde ». "

Lire la suite

Géographie Covid-19 en France et en Allemagne

L'analyse de Michel DESHAIES,  professeur de géographie, Université de Lorraine

Lire la suite

Contaminations à Wuhan dès octobre 2019

Lors de leur retour des Jeux militaires qui se déroulaient à Wuhan fin octobre, des sportifs disent avoir ressenti des symptômes similaires à ceux du coronavirus.

Paru le 05 mai 2020 sur huffingtonpost.fr => https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-des-athletes-sinquietent-davoir-ete-contamines-a-wuhan-des-octobre_fr_5eb1bcf8c5b6a15b6f475f0d

05 mai 2020

Des cas précoces de Covid-19 en Europe

Un nouveau virus circule le plus souvent sans être détecté pendant des semaines avant d’être découvert ... avec des cas plus précoces que l'on ne pense en Europe et aux Etats-Unis

Lire la suite

Introductions et propagation précoce du SRAS-CoV-2 en France

La principale souche du virus présente en France est liée à un groupe génétique qui n'a pas de lien avec celles de la Chine et de l'Italie.

Lire la suite

Suivi des eaux usées

La mesure du taux de coronavirus dans les eaux usées traitées dans les stations d'épuration pourrait être un indicateur de détection (présence du SARS-CoV-2 dans les selles dès le 3ème jour après la contamination, avant l'apparition des symptômes) et de suivi de l'épidémie

Lire la suite

Traçage de la pandémie (mutations du virus)

Circulation des souches du nouveau Coronavirus à travers le globe grâce aux " arbres phylogénétiques " 

Lire la suite

Statistiques

Statistiques actualisées sur l'évolution de l’épidémie Covid-19