" Comment la France compte-t-elle ses morts ? "

" En France, les décès sont enregistrés de façon systématique depuis plusieurs siècles, dans les registres paroissiaux des sépultures sous l’Ancien Régime, puis dans les registres municipaux de décès tenus par les officiers d’état civil. 

Ces informations sont envoyées à l’Insee, tandis que les certificats médicaux contenant les causes de décès sont protégés par le secret médical et réservés à l’Inserm. L’exploitation de ces deux séries produit en routine une batterie d’indicateurs permettant de suivre la mortalité et les causes de décès avec un grand détail."

Or il faut du temps pour que les bulletins remontent des mairies à l’Insee ou à l’Inserm et soient correctement traités. L’Insee publie le nombre des décès dans le mois qui suit, tandis que le centre spécialisé de l’Inserm, le CépiDc, publie la statistique des causes de décès une ou plusieurs années après, tant est complexe le cheminement des informations. "

La base de données (internationales) de l'Institut National d’Etudes Démographiques français

Article de Gilles PISON (anthropologue et démographe) et France Meslé (démographe)

" L’Institut national d’études démographiques (Ined) offre sur son site internet une base de données internationale fournissant ce type d’information (*) pour différents pays, en les actualisant semaine après semaine, et en les assortissant pour chaque pays de notices sur les sources et la qualité des informations. L’objectif est de stimuler la recherche sur la démographie des décès par Covid-19 en facilitant l’accès aux données de base. "

 

=> https://theconversation.com/comment-la-france-compte-t-elle-ses-morts-135586?utm_medium=email&utm_campaign=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2018%20janvier%202021%20-%201837217879&utm_content=La%20lettre%20de%20The%20Conversation%20France%20du%2018%20janvier%202021%20-%201837217879+CID_46ae10e4acae4d7d68f4d287b5f0861b&utm_source=campaign_monitor_fr&utm_term=comment%20la%20France%20compte%20ses%20morts

(*) cf. plus haut dans l'article : " Le décompte journalier du nombre de décès dus au Covid-19, même s’il ne correspond pas exactement à la réalité, est cependant utile pour suivre la progression de l’épidémie et repérer les changements dans la vitesse de propagation.

Mais il faut disposer d’informations plus détaillées sur le nombre des décès par sexe et âge pour pouvoir répondre à des questions élémentaires sur la mortalité par Covid-19 : les hommes meurent-ils vraiment plus que les femmes ? La part des jeunes tend-elle à augmenter ? De façon plus générale, comment le risque de mortalité varie-t-il selon le sexe et l’âge ? Ces variations se retrouvent-elles dans d’autres pays ? Certains pays sont-ils plus frappés que d’autres? "

Précédent : L'efficacité réelle des vaccins de Pfizer et de Mo...   Suivant : " Face au variant du coronavirus, le port de certa...