Suivi des eaux usées

La mesure du taux de coronavirus dans les eaux usées traitées dans les stations d'épuration pourrait être un indicateur de détection (présence du SARS-CoV-2 dans les selles dès le 3ème jour après la contamination, avant l'apparition des symptômes) et de suivi de l'épidémie

Détection précoce et suivi évolutif du Covid-19 par la détection du virus dans les eaux usées ?

" Selon Gertjan Medema, microbiologiste hollandais, suivre la contamination des eaux usées recueillies par les stations d'épuration pourrait permettre de mieux estimer la dissémination du virus que les tests puisque les personnes non testées ou asymptomatiques, mais contagieuses, sont prises en compte. "

" La détection du virus dans les eaux usées fait aussi office de signal d'alarme. Selon (la revue) Nature, le groupe de recherche qui a analysé les eaux usées de l'aéroport Schiphol a identifié le SARS-CoV-2 quatre jours avant que le premier cas soit confirmé sur les bases des signes cliniques. L'analyse a été réitérée dans douze grandes villes hollandaises dont certaines n'ont déclaré aucun cas. Les eaux usées d'Amersfoort ont été testées positives avant que le premier cas ne soit rapporté. "

 

Extraits de l'article de futura-science.com du 04 avril 2020 => https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-covid-19-eaux-usees-pourraient-reveler-etendue-epidemie-80423/

Outils d'alerte précoce en cas de retour du virus ?

" L’analyse du contenu des eaux usées trahirait la véritable ampleur de l’épidémie de Covid-19. À l’avenir, ce type d’études serait aussi utile pour alerter précocement en cas de retour du virus."

" L’analyse des eaux usées, celles récupérées par les canalisations au sortir des habitations et conduites jusqu’aux usines de retraitement des eaux (les stations d’épuration), renseigne sur les maladies infectieuses dont les germes sont éliminés via l’urine ou les selles. C’est le cas du SARS-CoV-2. "

" Une identification précoce de l’arrivée du virus dans une communauté pourrait limiter les dommages sanitaires et économiques causés par le Covid-19, surtout s’il revient l’année prochaine, explique Kyle Bibby. "

 

Extrait de l'article de pourlascience.fr du 08 avril 2020 => https://www.pourlascience.fr/sr/covid-19/les-eaux-usees-un-indicateur-de-lampleur-de-la-pandemie-19137.php

Suivre l'évolution de l'épidémie de Coronavirus grâce à l'analyse des eaux usées

" Pour rechercher le COVID-19, les scientifiques ont réalisé des prélèvements d'eau de 24 h en entrée de station d'épuration, c'est à dire en amont du traitement. Ils ont ensuite analysé les eaux par des techniques de biologie moléculaire afin de mettre en évidence des fragments de gènes de l'ARN (Acide Ribonucléique**) du virus.

L'avantage de cette approche est de pouvoir « tester » en un seul prélèvement l'ensemble de la population d'un territoire, à l'inverse des tests classiques qui sont réalisés individuellement, et uniquement chez les patients souffrant de symptômes sévères.

Réalisées régulièrement, ces analyses des eaux usées pourraient donc fournir des informations supplémentaires sur la circulation du virus dans une population à l'échelle d'une commune ou d'un ensemble de communes raccordée(s) à une station d'épuration, et rendre une image plus fidèle de l'étendue de l'épidémie. "

" Lorsque le pic actuel de l'épidémie sera (enfin) passé, l'analyse des eaux usées pourrait également être utilisée comme outil d'alerte permettant de détecter un éventuel retour du virus ".

NB: découvrir l'illustration didactique de Vivien LECOMTE directement dans l'article sur le site Web (cf. lien ci-dessous).

Extraits de l'article paru dans notre-planete.info le 14 avril 2020 => https://www.notre-planete.info/actualites/4663-coronavirus-COVID-19-analyse-eaux-usees-epidemie

Précédent : L'après-Covid-19, témoignage du Dr Philippe Vasseu...   Suivant : Animaux domestiques contaminés par les humains