La consultation de pré-vaccination anti-Covid-19

La HAS rappelle que la vaccination n’est pas obligatoire, qu’elle repose sur une décision partagée et que le consentement doit être recueilli au préalable et tracé dans le dossier médical du patient. La consultation est fondée sur l’évaluation de la situation clinique du patient, l’information du patient sur les bénéfices et les risques du vaccin et sur les préférences, les questionnements et les craintes qu’exprime le patient.

Consultation de pré-vaccination contre la Covid-19 en soins de premier recours pendant la phase 1 de la vaccination

La phase 1 de la vaccination concerne les personnes âgées résidentes d’établissements accueillant des personnes âgées, les résidents en services de longs séjours et les professionnels qui les accompagnent au quotidien et présentent eux-mêmes des facteurs de risque de forme grave de Covid-19.

Fiche HAS du 24 décembre 2020 =>  " Vaccination contre la Covid-19 en soins de premier recours  "

  • la décision partagée de vaccination repose sur un colloque singulier du patient avec le médecin. Elle est fondée sur les éléments suivants : évaluation de la situation clinique du patient, information du patient sur les bénéfices et les risques du vaccin (*), préférences, questionnements et craintes du patient.
  • la vaccination n’est pas obligatoire. L’expression du consentement du patient doit être recueillie au préalable et tracée dans le dossier médical.
  • le vaccin est efficace sur la réduction du nombre de cas de Covid-19 symptomatiques. Après deux doses, il permet une diminution de 95 % sur le risque relatif de survenue d’une Covid symptomatique. La durée de protection apportée par le vaccin n’est pas établie à ce jour.
  • le vaccin est contre-indiqué chez les personnes ayant présenté des manifestations allergiques graves telles des réactions anaphylactiques.
  • les effets indésirables incluent des réactions locales (des réactions systémiques légères ou modérées qui disparaissent rapidement après la vaccination. Quatre paralysies faciales a frigore ont été décrites chez les vaccinés avec une incidence comparable à celle de la population générale.
  • il n’y a pas lieu de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà développé une forme symptomatique de la Covid-19. Toutefois, ces personnes doivent pouvoir être vaccinées si elles le souhaitent à l’issue d’une décision partagée avec le médecin. Dans ce cas il est recommandé de respecter un délai minimal de 3 mois à partir du début des symptômes et de ne pas vacciner en présence de symptômes persistants.
  • l’efficacité de la vaccination sur la transmission n’étant pas à ce jour connue, elle ne permet pas pour l’instant de s’affranchir des gestes barrières.
  • dans les suites de la vaccination, le médecin reste disponible pour le suivi du patient. L’un et l’autre contribuent au signalement des éventuels effets indésirables.

(*) 4 cas de paralysie faciale et 2 réactions allergiques ont été documentés au niveau Européen dans l’avis émis le 21 décembre 2020 par l’EMA

Précédent : Pro-vaccin versus Anti-vaccin   Suivant : Stratégie vaccinale contre la Covid-19 en France