Vaccin antiCovid-19 de Pfizer, le point de vue du Pr Alexandre HENRION-CAUDE

Capture d e cran 2021 01 17 a 12 19 33

Cliquer sur le lien pour accéder à la vidéo de l'interview sur TV libertés => https://www.tvlibertes.com/le-samedi-politique-covid-vaccin-la-geneticienne-alexandra-henrion-caude-nous-dit-tout

ou bien => https://vimeo.com/500933141

(...)

Quelques notes prise au fil de l'interview

Campagne vaccinale débutée le dimanche 27 décembre en France et manque de respect du point de vue bioéthique.

Production d'anticorps neutralisants ou au contraire facilitant l'entrée du virus (cf. en Israël).

Communiqué de l'académie de médecine mentionnant la crainte d'un faible niveau d'immunité constituant alors un terrain favorable pour sélectionner l'émergence d'un ou de plusieurs variants échappant à l'immunité induite par la vaccination.

Phénomènes "ADE et ERD" => risque d'empirer la maladie, d'où la nécessité d'un consentement éclairé spécifique à la vaccination antiCovid-19.

Il s'agit en fait de l'injection d'une information génétique non humaine (issue d'un virus). Alexandra Henrion-Claude connait bien les spécificités de la thérapie génique (développée à l'attention de personnes malades), d'où son inquiétude à la généralisation de ce type de "vaccination" à la population saine avec le risque d'effets secondaires à court terme mais aussi à moyen et long terme.

La pharmacovigilance mise en oeuvre en France ne prévoit de rapporter que les cas n'ayant pas été précédemment listé dans les effets secondaires potentiels mentionnés par le laboratoire Pfizer (cf. site de ANSM), c'est-à-dire de détecter uniquement les effets indésirables nouveaux et/ou graves non détectés dans les essais cliniques. NB: les aspects pharmacocinétiques, pharmacodynamiques et génotoxiques n'ont pas été recherchés avant la mise sur le marché (non évalués dans le protocole). Le CDC a rapporté que 2.7% de la population vaccinée aux Etats-Unis n'était plus en capacité d'assurer une activité professionnelle après la vaccination (donc un % plus élévé que ce qui est constaté lors de la survenue de la Convid-19 elle-même). Cet impact ne sera pas recherché en France car il a déjà été répertorié et que la pharmacovigilance mise en place ne le relèvera donc pas.

La laboratoire Pfizer a déjà été condamné pour fraude concernant des médicaments.

Des scientifiques sont censurés.

Le rejet des particules virales est augmenté après vaccination (c'est constaté pour le virus de la grippe).

Il y a un déni d'expertise et il y a un déni du soin: macrolide/zinc +/- hydroxychloroquine et Ivermectine et aussi le Clofoctol)

L'ARN peut devenir ADN et l'ADN peut s'intégrer au génome. Le laboratoire a d'ailleurs traiter les patients HIV à part (reverse transcriptase, produite aussi par un virus silencieux tel que le spumavirus, qui lui ne donne pas de symptôme)

Pfizer insistait dans son protocole sur la nécessité de contraception efficace après la vaccination, ou rapports protégés voire vasectomie.

(...)

***

DOCUMENTS CITES DANS LA VIDEO

 

Précédent : " Vaccin Pfizer : étude bidouillée et conclusions ...   Suivant : Des personnes infectées par la Covid-19 après une ...