Enfants et Covid-19

(...)

Covid-19, syndrome de Kawasaki et point sur les données pédiatriques utiles au retour à l'école et en crèche

Syndrome de Kawasaki

Plusieurs pays ont rapporté des cas d’enfants ayant présenté un syndrome de Kawasaki, qui est un syndrome d'origine immunologique (c'est-à-dire en lien avec la réaction du système immunitaire, secondaire à une infection, y compris d'origine virale) du à des réactions inflammatoires du système cardio-vasculaire dans un contexte de fièvre. 

Dans la grande majorité des cas, l'évolution est spontanément favorable en 15 jours mais il y a un risque de complications graves pouvant survenir dans les semaines ou mois qui suivent, c'est pourquoi un traitement est à mettre en oeuvre (acide acétylsalicylique et/ou injections intraveineuse d'immunoglobulines accélèrent la guérison et limitent le risque de survenue des complications).

La " maladie de Kawasaki " débute avec une fièvre qui persiste au moins 5 jours (même en cas d'administration d'antipyrétiques et/ou d'antibiotiques) associée à au moins 4 des 5 symptômes suivants :

  • éruption cutanée diffuse et maculopapulaire (macule = tache cutanée superficielle, de taille variable, sans relief, pouvant s'effacer temporairement à la pression et papules = taches le plus souvent rouges, de taille variable, surélevées, sans contenu liquidien, pouvant se regrouper en plaques)
  • conjonctivite sans écoulement (rougeur du blanc des yeux)
  • atteintes de la gorge (sécheresse, lésions, rougeur…) et langue "framboisée" (très rouge avec papilles plus apparentes que la normale)
  • ganglions au niveau du cou
  • érythème (rougeur) et/ou œdème des pieds et des mains

" L’augmentation récente du nombre d’enfants (y compris >5 ans) hospitalisés pour une inflammation multi-systémique avec défaillance circulatoire fréquente et une possible myocardite suggère un possible lien entre maladie de Kawasaki et SARS-CoV-2. Le virus pourrait favoriser une cascade immunitaire favorisant spécifiquement ces manifestations."

Point sur les données pédiatriques utiles au déconfinement

" Santé Publique France a dressé un état des connaissances relatives aux enfants en amont de la réouverture des écoles mais ses conclusions ont été portées avant l’émergence de ces cas systémiques atypiques. Le texte dresse toutefois une synthèse relatives au COVID-19 afin de proposer des perspectives relatives au déconfinement."

" Sur le plan épidémiologique, les enfants semblent autant sujets à l’infection par le SARS-CoV-2 que les adultes, mais les cas pédiatriques symptomatiques ne représentent que 1 à 5% de l’ensemble des cas diagnostiqués. En France, ce chiffre serait inférieur à 1,5% parmi les 0-19 ans. Ceci est essentiellement lié au fait que les enfants infectés présentent principalement des formes asymptomatiques ou paucisymptomatiques. Les formes graves et les décès restent exceptionnels, représentant 0,16% des cas hospitalisés et 0,04% des décès survenus à l’hôpital."

" Santé Publique France rapporte que les enfants semblent plus volontiers concernés par une atteinte des voies aériennes supérieures, et l’excrétion prolongée du virus dans les selles, qui concernerait près de 80% des enfants, serait retrouvée jusqu’à 30 jours après le diagnostic, sans que l’on sache s’il est infectant. Le rôle de ces deux spécificités dans la transmission du virus reste mal connu."

Enfants, chaînes de transmission et efficacité de la fermeture des écoles

" Selon la synthèse de Santé Publique France, aucun cluster (foyer) d’importance n’a été identifié dans des établissements accueillant des enfants, et le cluster du lycée de l’Oise a montré un taux de positivité de 38%, et 10 à 11% au sein de leurs familles. Aussi, « l’appréciation du rôle des enfants lors du ‘déconfinement’ est à ce stade très incertaine. » "

Recommandations pour le déconfinement

" Le rapport de Santé Publique France indique que la réouverture des écoles doit être accompagnée de mesures de prévention pour limiter la transmission communautaire : l’éviction des enfants symptomatiques ou contacts est indispensable, les mesures barrières et de distanciation sociale doivent être adaptées à l’âge des enfants, et des mesures environnementales spécifiques doivent être mises en place (nettoyages des surfaces et locaux, gestion des déchets...). La déclinaison opérationnelle de ces mesures doit se faire localement par les différents acteurs concernés, et les agents devront être formés et disposer de ressources éducatives adaptées pour favoriser l’adoption des bons comportements par les enfants. Des mesures spécifiques de prévention de la stigmatisation et favorisant la santé mentale devraient être déployées."

" Le rapport de Santé Publique France souligne qu’ «  en contraste de la relative bénignité de la maladie chez l’enfant et du peu d’évidence sur le rôle de l’école sur sa diffusion, les Français, parents comme enseignants, sont inquiets quant à la réouverture des établissements accueillants des enfants .» Si la fermeture des écoles et le confinement ont été des mesures nécessaires à la gestion de l’épidémie, leur impact sur la santé physique, mentale et le bien-être des enfants est souligné : ces conséquences sont liées à de nombreux déterminants, et creuseront probablement les inégalités sociales. Aussi, le rapport invite-t-il les décideurs et autorités publiques à adapter les services aux besoins de la population et aux groupes pour lesquels la fermeture des écoles a augmenté les vulnérabilités."

" Dans ses recommandations relatives aux enfants souffrant de pathologies chroniques, la Société Française de Pédiatrie indique que leur retour en établissement scolaire doit être favorisée, la poursuite d’une scolarisation à domicile ne pouvant « concerner que quelques cas particuliers, sur avis du médecin référent ». "

 

Source: univadis.fr, le 07 mai 2020 => https://www.univadis.fr/viewarticle/enfants-et-covid-19-kawasaki-et-ouverture-des-ecoles-719902

" Il est peu probable que les enfants ne contribuent pas à la transmission du Covid-19 "

" les enfants étant a priori peu, voire asymptomatiques, il est logique qu’ils soient sous-représentés dans les hôpitaux. Quant aux dépistages, ici aussi, c’est tout à fait logique, car les tests PCR sont réalisés en majorité si une personne présente des symptômes. "

" les enfants sont moins susceptibles d’être les premiers cas de Covid-19 au sein d’un foyer. À l’inverse, deux données semblent indiquer qu’un enfant a autant de chance d’être contaminé qu’un adulte dans un foyer contaminé par le coronavirus. "

" Les enfants ont un risque d’infection similaire à celui de la population générale, mais ont moins de chance d’avoir des symptômes sévères "

" les enfants pourraient fort bien avoir autant de risque que les adultes de contracter le coronavirus. Et quand ils sont testés positifs, leur charge virale semble similaire "

" il est actuellement impossible de savoir avec certitude si les enfants sont véritablement moins contagieux que les parents et, si oui, à quel point. "

" il est peu probable que les enfants ne contribuent pas à la transmission du Covid-19 " selon la virologue Isabella Eckerle.

 

Paru le 30 avril sur le huffingtonpost.fr

=> https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-cette-etude-relance-le-debat-sur-enfants-et-lecole_fr_5eaa93edc5b6f56615fc60cd?utm_hp_ref=fr-homepage

 

1er mai 2020

De nouveaux symptômes probablement liés au Covid-19 sont décrits chez des enfants

Au Royaume Uni, l'attention a été attirée par des réanimateurs pédiatriques  sur l'augmentation du nombre de cas d'enfants présentant des symptômes de choc toxique  dont des symptômes digestifs et une inflammation cardiaque. 

Une note a été rédigée à l'attention des professionnels de santé, rappelant que les enfants restaient cependant majoritairement peu atteints par le Covid-19.

 

Paru le 27 avril 2020 sur le Site de la Société anglaise de Soins Intensifs de Pédiatrie,  " Paediatric Intensive Care Society " (PICS) => https://picsociety.uk/news/pics-statement-regarding-novel-presentation-of-multi-system-inflammatory-disease/

Document pdf en anglais => Déclaration PICS augmentation du nombre de cas signalés Sd inflammatoire multi-systémique 27 avril 2020

Paru le 26 avril 2020 => https://twitter.com/PICSociety/status/1254508725227982848

 

Des cas similaires ont été constatés en France, en particulier en Ile-de-France, chez des enfants âgés de 2 à 10 ans. Le nombre d'enfants pris en charge avec ces symptômes demeure faible et aucun décès n'a été recensé.

« Ce sont des enfants qui ont entre 2 et 10 ans, qui n’ont pas d’antécédent notable, et pas de maladie chronique », « Depuis un mois, on reçoit régulièrement des appels de réanimateurs pour des enfants qui présentent un tableau de myocardite sévère et qui ont en plus des signes de la maladie de Kawasaki, certains d’entre eux ont été testés positifs au Covid-19 ».

Pr Isabelle Kone Paut, du service de de rhumatologie pédiatrique à l’hôpital Kremlin-Bicêtre à Paris.

 

« C’est une alerte que nous prenons très au sérieux en France, nous lançons un signal, il faut être vigilants », « Rien ne permet d’établir aujourd’hui un lien entre la maladie de Kawasaki et le Covid-19 mais nous constatons que des enfants testés positifs au Covid-19 développent des symptômes qui correspondent à ceux de la maladie de Kawasaki comme une tension instable et une myocardite pour les formes graves »

Pr Alexandre Belot, rhumatologue et pédiatre à l’hôpital Femme, Mère Enfant à Lyon et chercheur à l’INSERM.

 

"Ce syndrome inflammatoire implique le coeur, les poumons ou l'appareil digestif", "Un nombre croissant d’enfants de tous âges a été hospitalisé dans un contexte d’inflammation multi-systémique associant fréquemment une défaillance circulatoire avec des éléments en faveur d’une myocardite". "L'épidémie a démarré il y a cinq semaines en Ile-de-France et ces jeunes enfants affluent depuis 15 jours. Il y a eu une hausse depuis vendredi. C'est un phénomène qui nous ennuie. La bonne nouvelle c'est qu'ils s'améliorent très vite. Ils sont en péril quelques heures." ​

Dr Damien Bonnet, chef de service cardiologie congénitale et pédiatrique et coordonnateur du réseau M3C (Centre de Références malformations cardiaques congénitales complexes) à Necker, Paris

 

Il y a des cas décrits également dans d'autres pays. 

 

Paru le 28 avril 2020 sur midilibre.fr => https://www.midilibre.fr/2020/04/28/covid-19-certains-symptomes-ressemblent-a-la-maladie-de-kawasaki-alerte-le-centre-necker-a-paris,8866554.php

Paru le 28 avril 2020 sur ladepeche.fr => https://www.ladepeche.fr/2020/04/28/syndrome-inflammatoire-et-coronavirus-chez-des-enfants-le-centre-necker-lance-a-son-tour-une-alerte,8866654.php

Paru le 29 avril 2020 sur 20minutes.fr => https://www.20minutes.fr/sante/2769835-20200429-coronavirus-maladie-peut-etre-liee-covid-19-touche-enfants-royaume-uni-france

Paru le 29 avril 2020 sur francetvinfo.fr => https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/soupcon-de-covid-19-grave-chez-l-enfant-une-quinzaine-d-enfants-signales-en-france-le-ministre-de-la-sante-prend-l-alerte-tres-au-serieux_3939881.html

Paru le 29 avril 2020 sur francebleu.fr => https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/un-nouveau-syndrome-chez-les-enfants-peut-etre-lie-au-coronavirus-1588133913

Paru le 29 avril 2020 sur lemonde.fr => https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/29/oui-des-cas-de-syndrome-inflammatoire-grave-sont-observes-chez-des-enfants_6038143_4355770.html

 

29 avril 2020

Les enfants face au Covid-19, un débat difficile à trancher

 " de nombreux points restent à éclaircir " précise le Dr Philippe Eggimann, interniste, infectiologue suisse.

Selon le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, les enfants de moins de 10 ans représentaient moins de 1% des plus de 72 000 cas recensés. 

SARS-CoV-2 Infection in Children => https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2005073?cid=DM88773_&bid=171209032

 

Concernant la gravité du Covid-19 chez les enfants, 90% présenteraient une forme asymptomatique, légère ou modérée de la maladie.

Epidemiology of COVID-19 Among Children in China => https://pediatrics.aappublications.org/content/early/2020/03/16/peds.2020-0702.1

 

" Si les enfants semblent comparativement moins touchés que les adultes par le Covid-19, la question de la transmission de la maladie par les patients ne présentant pas de symptômes, et de la charge virale qu’ils peuvent transporter, n’est pas encore réglée. " 

 

Paru sur  letemps.ch le 21 avril 2020 => https://www.letemps.ch/sciences/enfants-face-covid19-un-debat-difficile-trancher

 

23 avril 2020

" Les premières études rapportées de Chine sont plutôt rassurantes sur le faible pourcentage d’enfants contaminés par le SARS-CoV-2, avec dans la majorité des cas des formes décrites comme paucisymptomatiques ou peu sévères. C’est un constat qui était déjà fait lors des précédentes épidémies de SARS-CoV-1 en 2002 et MERS-CoV en 2013. Des pistes physiopathologiques ont été étudiées : l’immaturité du système respiratoire de l’enfant et son immunité plus développée au contact d’autres virus respiratoires pourraient avoir un effet protecteur, par rapport aux adultes plus sévèrement touchés. "

Alexandra Karsenty, La Revue du Praticien

21 mars 2020

Précédent : Lavage des mains   Suivant : Atténuer les contraintes du confinement