Personnes à risque / infection Covid-19

Le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique), considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection Covid-19 à SARS-CoV-2 sont les suivantes :

  • personnes âgées de 70 ans et plus (même si les patients entre 50 ans et 70 ans doivent être surveillés de façon plus rapprochée) ;
  • les patients aux antécédents cardiovasculaires: hypertension artérielle compliquée, accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque  ;

  • les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;

  • les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;

  • patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;

  • malades atteints de cancer sous traitement.

***

  • les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise :

    • médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive,

    • infection à VIH non contrôlé ou avec des CD4 <200/mm3,

    • consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,

    • liée à une hémopathie maligne en cours de traitement,

  • les malades atteints de cirrhose au stade B de la classification de Child-Pugh au moins ;

  • les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40 kg/m2) par analogie avec la grippe A(H1N1)09.

***

  • Les femmes enceintes, à partir du troisième trimestre de la grossesse.

Arrêts de travail des personnes considérées comme vulnérables: modalités

Mise en place d'un téléservice pour simplifier les arrêts de travail des personnes considérées comme vulnérables par le Haut Conseil de la Santé Publique

Dans le cadre des mesures de prévention visant à limiter la propagation du virus, il a été décidé de permettre aux femmes enceintes ainsi qu'aux personnes présentant certaines fragilités de santé de bénéficier d'un arrêt de travail à titre préventif pour leur permettre de rester à leur domicile. Le Haut Conseil de la Santé Publique a établi une liste précise des pathologies concernées que vous trouverez ici.
Dans cette perspective, afin de faciliter les démarches des assurés et d'éviter un effet d'encombrement dans les cabinets de médecine de ville, l'Assurance Maladie a mis en place un téléservice permettant aux personnes prises en charge en ALD au titre d'une des pathologies concernées de pouvoir demander elles-mêmes directement un arrêt de travail à l'Assurance Maladie.
Cette approche n'étant pas exhaustive, il vous appartiendra, au regard des recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique et en dehors du cas des bénéficiaires d'ALD, d'évaluer avec vos patients si leur état de santé justifie qu'ils soient également confinés à leur domicile et de leur délivrer, le cas échéant, un arrêt de travail. 
"

Précédent : Que faire par soi-même en période de circulation a...   Suivant : Arrêts de travail et tests de dépistage par la Méd...