Effets attendus du confinement et durée prévisible de l'épidémie Covid-19

L’objectif du confinement et des mesures barrières est d’optimiser la gestion des flux des patients les plus graves en réanimation.

Il y aura évidemment un décalage entre la prise des mesures de confinement, le respect effectif des mesures et l’impact sur les courbes statistiques (au moins 1 à 2 semaines). Du fait du temps d’incubation de 5 jours en moyenne, il y a un décalage épidémiologique entre le nombre réel de cas de personnes contaminées et les chiffres annonçant le nombre de personnes atteintes. Une personne atteinte est susceptible d’en contaminer trois autres, en moyenne.

L’épidémie pourrait durer jusqu’en juin (voire davantage selon certains experts, jusqu’à 1 an). Le pic épidémique se manifestera dans les semaines à venir et sera étalé dans le temps avec les mesures de confinement (ce qui laissera aussi le temps d’acquérir une immunité passive au sein de la population).

Le taux de mortalité serait de 0.2% avant 40 ans, 0.4% entre 40 et 50 ans puis le risque de décès serait de 1 cas sur 25 entre 60 et 70 ans et de 1 cas sur 6 après 80 ans (ces taux sont en fait surestimés car tous les cas ne sont pas détectés donc pas comptabilisés, uniquement les personnes testées positives sont comptabilisées). La forme grave pouvant évoluer vers une forme critique avec risque de décès est due à une pneumopathie dite « interstitielle » (atteinte du parenchyme pulmonaire) qui est bilatérale.

La grande majorité des personnes atteintes ne présente pas de symptôme ou bien les symptômes sont de faible intensité.

Les 2 symptômes d’emblée évocateurs d'une infection Covid-19 sont la toux sèche et la fièvre, survenant parfois après un ressenti de grande fatigue initiale.

***

RAPPEL DES PRINCIPES DE BASES

Se protéger des micro-gouttelettes et du risque de contamination des mains par le contact avec les surfaces potentiellement contaminées

=> distance de sécurité idéalement de 2 m (1 m ne serait pas assez, l’idéal étant de pas s’exposer du tout)

=> lavage de mains (ou friction avec soluté hydro-alcoolique si pas d’accès au lavage des mains au savon doux)

ET

prendre soin de soi et de son système immunitaire en veillant à la qualité du sommeil +++

En cas de manque de sommeil de 1H par nuit pendant 4 jours consécutifs, les capacités immunitaires diminuent de 40 % en affectant principalement notre  immunité innée, dite « non spécifique » par diminution des immunoglobulines A (IgA), naturellement libérées à la surface de nos muqueuses  => effet barrière naturel de nos muqueuses, en particulier respiratoires et digestives, qui font un « 1er tri » en cas d’intrusion de micro-organismes pathogènes, dont le nouveau coronavirus.

NB: la pratique de la Cohérence Cardiaque permet de stimuler la libération d’IgA et permet également de gérer le stress (qui est lui-même immuno-dépresseur … !).

Pour en savoir plus sur la Cohérence Cardiaque => http://www.les-ateliers-iris.com/pages/bien-etre/respiration/coherence-cardiaque.html