Le fonctionnement de notre Coeur, un regard nouveau

Une nouvelle discipline  est née il y a plus de 20 ans, la « Neuro-Cardiologie ». 

En 1991, le docteur J. Andrew Armour (université de Dalhousie, Canada) est un des premiers à avoir découvert que le système nerveux du cœur est un réseau complexe de plusieurs types de neurones organisés en circuits élaborés, indépendants des neurones cérébraux. Ce système nerveux du cœur, spécifique, est suffisamment développé pour être considéré comme fonctionnant comme un cerveau, le « cerveau du coeur ».

Le cœur, via des messages neuronaux, influence l’activité cérébrale. Il communique aussi des informations au niveau cérébral par le système hormonal. 

Chaque battement de cœur génère une onde de pression sanguine qui circule très rapidement à travers les artères, (beaucoup plus vite que le sang lui-même). Ce sont ces « ondes de pression », qui créent ce que nous percevons en palpant une artère (le pouls). 

Le cœur émet également autour de nous un champ électromagnétique bien plus puissant que celui qui est produit par le cerveau au niveau cérébral. Champ électro-magnétique que nous pouvons  percevoir les uns les autres.

Ainsi, le cœur humain est bien plus qu’une simple « pompe », ce qu’avait déjà compris bon nombre de Traditions ancestrales. 

Nos émotions, nos ressentis (et surtout l’interprétation que nous en faisons) influencent notre activité cardiaque, qui régule donc plus ou moins harmonieusement (de manière plus ou moins cohérente) le fonctionnement de l’ensemble de notre organisme, via le système nerveux autonome (neuro-végétatif).

Après quelques minutes en état de « cohérence cardiaque » (état pouvant être obtenu par une technique de respiration simple à mettre en oeuvre, qui demande cependant de la persévérance), le taux de cortisol (« hormone de stress ») diminue dans le sang et dans la salive. La sérénité s’installe, le cerveau se met en mode veille, tout en restant à la fois attentif et calme. 

Dans cet état naturel de résonance de notre organisme, la pression artérielle se normalise, ainsi que l’équilibre hormonal et les fonctions cérébrales sont facilités.

Sachant que la majorité des messages qui parviennent à la zone cérébrale proviennent du cœur, prendre soin de notre coeur est primordial.

 

Neurocardiologie - Principes anatomiques et fonctionnels, par J. Andrew Armour, MD, Ph.D.

Des recherches révolutionnaires dans le domaine de la neuro-cardiologie ont établi que le cœur est un organe sensoriel et un centre sophistiqué de codage et de traitement de l’information, avec un système nerveux intrinsèque étendu suffisamment sophistiqué pour être qualifié de «cerveau cardiaque». Cette monographie perspicace de 19 pages a été rédigée par le chercheur en neurocardiologie pionnier, le Dr J. Andrew Armour, de l’Université de Montréal, qui a introduit le concept de cerveau cardiaque fonctionnel en 1991. Le Dr Armour décrit l’organisation anatomique système nerveux, qui comprend une hiérarchie complexe de boucles de contrôle de rétroaction imbriquées, organisées en trois niveaux. Il détaille les interactions qui se produisent entre plusieurs populations de neurones pour maintenir la stabilité cardiovasculaire et maximiser l'efficacité cardiaque, ainsi que le rôle du système nerveux cardiaque dans diverses formes de maladie cardiaque. Armour discute de données intrigantes documentant le traitement neuronal complexe et les capacités de mémoire du système nerveux cardiaque intrinsèque, indiquant que le cerveau cardiaque peut traiter les informations et prendre des décisions concernant son contrôle indépendamment du système nerveux central. En fournissant une compréhension de l'anatomie et de la physiologie complexes du système nerveux cardiaque, cette monographie contribue à la nouvelle vision du cœur en tant que système complexe et auto-organisé qui maintient un dialogue continu avec le cerveau et le reste du corps. 

 

https://store.heartmath.com/item/enro/heartmath-neurocardiology