Le Sommeil

Un temps de repos indispensable

Le repos nocturne n’est pas une perte de temps, il est un des gestionnaires de notre Capital Santé. Nous consacrons au sommeil un bon 1/3 de notre existenc nous est aussi indispensable que l’air, le soleil et la nourriture. Le sommeil est un état comportemental caractérisé par une réduction d’activité, des postures particulières, la fermeture des yeux, l’hypotonie des muscles, la baisse de réactivité aux stimuli externes, qui permet aux fonctions mentales de subir une réorganisation jusqu’à la perte progressive de la conscience du monde environnant et l’apparition du Rêve.

A partir des années 1950, il a été possible d’enregistrer l’activité électrique cérébrale, ce qui a montré que l’état de veille se caractérise par des ondes rapides, chaotiques, de faible amplitude et que l’état de sommeil comporte 2 phases (lente puis rapide), se succédant plusieurs fois par nuit.

Nous dormons tous selon un rythme personnel avec des périodes variant selon les individus de 1H30 à 2H et comportant 5 cycles de durée inégale:

1= transition éveil/sommeil (sommeil très léger)
2 = sommeil léger avec ralentissement des ondes cérébrales / 20 min
3 = sommeil profond (peu de réactions aux stimuli extérieurs)
4 = sommeil très profond (le plus vital: mise en route des fonctions de réparation de l’organisme par ralentissement des autres fonctions). NB: désorientation du dormeur si réveil forcé à ce stade, avec fatigue résiduelle ++

[phases 1 à 4 = sommeil lent, de 1 heure à 1H30] 

Insomnie

L’insomnie, de « in » = sans & « somnus » = sommeil, est un dysfonctionnement du cycle veille sommeil de 2 grands types:

* occasionnelle: liée à un stress (contrariété, voyage, crainte d’un événement prévu le lendemain, problème de santé, ...)
* durable: totale, initiale (regrets du passé ou inquiétudes de l’avenir, lorsque l’anxiété devient intense et persistante) ou terminale (réveils nocturnes ou réveils précoces en cas de troubles de l’humeur ou de ralentissement psychomoteur avec culpabilité et vision pessimiste de l’existence)

L’insomnie est un symptôme de déséquilibre dans notre état de Santé, un signal d’alarme qui devrait nous inciter à revoir notre mode de Vie: si ce signal est négligé,  les choses vont s’aggraver jusqu’à ce qu’enfin la personne soit bien forcée d’en tenir compte. Le traitement par le biais de « drogues » chimiques ne permet qu’un sommeil artificiel par suppression de la sonnette d’alarme mais ne permet pas de trouver le chemin du sommeil réparateur.

« Vrais et faux insomniaques »
Il peut y avoir un trouble de la perception du sommeil avec surestimation du délai d’endormissement et/ou du temps passé éveillé au cours de la nuit, donnant le sentiment de mal dormir ou de ne pas dormir suffisamment. 

L'hormone du Sommeil, la Mélatonine

Elle est sécrétée par l’épiphyse (glande pinéale), la plus petite de nos glandes endocrines. 

Elle stimule également le système immunitaire et participe à la lutte contre les radicaux libres. Cette hormone ne peut être sécrétée que dans l’obscurité, d’où l’effet néfaste de l’exposition tardive à un éclairage artificiel intense.

Un bon fonctionnement de la glande pinéale nécessite de s’exposer plusieurs fois par jour à la lumière du soleil et d’absorber une quantité suffisante de vitamines du groupe B (retrouvées en particulier dans la levure de bière, le germe de blé, les graines germées), nécessaires à la fabrication de la sérotonine (précurseur de la mélatonin retrouvée dans le cacao) et du tryptophane (qui est un acide aminé essentiel, considéré comme un tranquillisant naturel par sa faculté à faire chuter le taux des catécholamines responsables de l’état d’éveil).